Il n'existe pas d'être capable d'aimer une autre être tel qu'il est. On demande des modifications, car on n'aime jamais qu'un fantôme. Ce qui est réel ne peut être désiré, car il est réel. Je t'adore... mais ce nez, mais cet habit que vous avez...
Peut-être le comble de l'amour partagé consiste dans la fureur de se transformer l'un l'autre, de s'embellir l'un l'autre dans un acte qui devient comparable à un acte d'artiste, - et comme celui-ci, qui excite je ne sais quelle source de l'infini personnel.

Paul Valéry

 

 

 

 

 

Pensements divergents

L’agonie: une fin de moi difficile.