Septuagénaire.

15 juin 2022

Vingt-sept degrés Celsius – et donc plus de huitante Fahrenheit – m’accueillent en ma nouvelle décennie. C’est la huitième, ce qui démontre en toute modestie que ma vie est d’une remarquable constance. Huitième dizaine que j’atteins par le fait d’en avoir changé scrupuleusement sept fois, par l’effet d’une rigueur horlogère qui jamais ne se dérègle. Une discipline à laquelle je ne déroge pas.

D’aucuns s’affolent à l’arithmétique et c’est bien vrai qu’elle réserve des surprises. Quand on s’attaque à sa huitième décennie, c’est qu’on a septante ans. A dix ans, c’est déjà la deuxième. On naît en sa première décennie. Et la dixième se célébrera à nonante. Les Français disent soixante-dix pour la huitième. C’est probablement parce que le huit fait un parfait axe de symétrie entre le six et le dix. Et dix ans plus tard, les voilà à quatre-vingt. Encore un petit effort, et ce sera quatre-vingt dix, à la condition bien-sûr qu’ils sachent encore effectuer la multiplication de vingt par quatre et l’addition de dix au produit, ce qui, à nonante ans, est un exercice difficile.

Du coup, je ne sais plus si je suis aujourd’hui septuagénaire ou septantenaire. Ou alors soixante-dizenaire mais là, ce serait bizarre car la mesure suggérerait que je me fus contenté de soixante dizaines. Cela m’arrangerait mais à mon âge, foin de coquetterie! Bref, c’est bien troublant de ne pas savoir ce que l’on est.

C’est dans le Littré que je trouverai mon salut.

La définition que propose du mot septante le célèbre Dictionnaire de la langue française de Paul-Emile Littré est... soixante-dix. Mais le terme a vieilli, précise la Bible des linguistes. Il n’est guère usité que par des personnes appartenant au midi de la France.(!) Que les Belges et les Suisses aillent donc faire peser leur âge à Marseille! Et puisque nous évoquons la Bible, Littré nous rappelle que les Septante désignent les soixante-dix interprètes qui traduisirent d’hébreu en grec les livres de l’Ancien Testament. Reste que de guerre lasse, même le Littré agite le drapeau blanc: il serait à désirer que (septante) revînt dans l’usage et chassât soixante-dix.

Alors? Septuagénaire ou septantenaire?
Septante est un terme vieilli. C’est tout ce que je retiens de l’affaire.

Retour à l'accueil

RETOUR A LA LlSTE DES CHRONIQUES

Poursuivre la visite